Alzbeta Jaresova

La narration visuelle de mon travail se construit par le dialogue subconscient entre la mémoire historique et le fonctionnement des structures sociales, démontrant leur transformation et leur pertinence dans un contexte actuel. Ayant été influencée par les souvenirs familiaux et collectifs de l’époque socialiste dans ce qui était la Tchécoslovaquie, je m’intéresse à l’exploration des concepts de la détention, du contrôle et de la restriction dans mon travail. Cette référence historique précise, cependant, est surtout porteuse de sens au plan personnel, car je vise l’exploration de ces notions dans un contexte contemporain. Je fusionne l’enfermement structurel, social et psychologique que je sens dans mon environnement avec mes souvenirs personnels et collectifs pour former mon propre langage visuel.

J’explore une relation entre la figure et l’espace dans laquelle l’architecture devient un symbole principal de la structure et du contrôle sociaux. Je me sers du dessin, de la peinture et de la sculpture pour examiner mes intérêts conceptuels. Dans les œuvres en deux dimensions, les protagonistes jouent un rôle quelque peu schématique et sont placés dans des structures qui les limitent et exercent ou suggèrent simplement un pouvoir sur leurs gestes. L’espace et la figure sont tous deux non définitifs et exempts de toute référence tangible au temps ou à l’espace, ce qui fait allusion au processus métaphysique de la création de ces images dans l’esprit. Les sculptures prennent la forme de modèles réduits qui, avec leur équivalent en 2D, forment une proposition architecturale, une maquette d’un environnement hypothétique, jamais destiné à se réaliser.

Tandis que j’explore le concept de la proposition architecturale, je joue avec les notions d’utopie et de contre-utopie et je réfléchis à la relation entre l’architecture et l’idéologie politique. Je tente de mener le spectateur vers ces réflexions en me servant de méthodes de disposition, en plaçant mon travail au sein d’un environnement qui rappelle un musée ou un studio d’architecte, un milieu dans lequel on observe et on manipule les formes et les structures pour exprimer des obstacles et des interventions soigneusement calculés.