Gosia - Retour dans l'océan

Gosia est une sculpteure professionnelle qui vit et travaille à Toronto. Née en Pologne en 1982, elle est déménagée au Canada en 1994. Ayant étudié en illustration au Sheridan College et consacré le début de sa carrière à la peinture, Gosia a ensuite développé une passion pour la sculpture. Depuis qu’elle a complètement réorienté sa pratique vers cette discipline, les œuvres de Gosia sont exposées dans des galeries à travers le Canada et les États-Unis et ont été en vedette dans de grands magazines artistiques et culturels, comme Hi-Fructose, Steadfast Arte et Juxtapoz. « Les visages voilés, leurs traits gracieux et leurs expressions douces me rappellent un endroit plus silencieux, qui n’existe peut-être même pas, où le temps bouge lentement et les gens sont infailliblement tendres et gentils. »– Lesley Frenz

Gosia est une artiste à l’âme mouvementée. Son art s’enracine dans le besoin d’analyser le monde, la société et les expériences vécues. Son processus créatif cherche à filtrer ce qui est sombre, effrayant et laid, en quête d’innocence, de beauté et de spiritualité. Il en résulte des personnages éthérés, qui personnifient avec poésie les émotions profondes de l’artiste. Au premier abord, les figures semblent immobiles, mais leurs expressions douces, leurs gestes gracieux et leurs regards obsédants révèlent une contemplation interne orageuse. Gosia se sert de divers symboles visuels comme métaphores qui révèlent davantage les tourments internes, les réflexions et les rêveries. Leur caractère frappant et résonnant est issu de la capture de moments habituellement exprimés en privé, qu’elle fige cependant pour nous permettre de regarder aussi longtemps et aussi attentivement que nous le désirons. Les objets inanimés deviennent intimes, car nous y voyons notre propre reflet.

Ses sculptures sont créées avec une délicatesse qui rappelle l’art nouveau et le néoromantisme. Elle donne vie à ses formes à l’aide de techniques variées, souvent à l’aide de moulages et de coulages qui lui permettent de créer de petites éditions, ou d’argile réfractaire pour des œuvres uniques.

« Je criais dans le canyon, au moment de ma mort. L’écho que j’ai créé s’est prolongé au-delà ma dernière expiration. Ma voix a causé une avalanche et a enseveli un homme que je n’ai jamais connu. Et quand il est mort, sa veuve a rencontré ton père et ils t’ont créé. Je n’ai qu’une chose à faire, c’est d’être la vague que je suis et puis de retourner dans l’océan… »– Fiona Apple

RETOUR DANS L’OCÉAN

Cette série d’œuvres a été inspirée de la dernière phrase de cette citation. Je me suis trouvée attirée par l’idée d’un océan comme métaphore de la vie et de la mort. Je me suis sentie libre et joyeuse en m’imaginant et en imaginant ma vie comme une vague. Je me suis sentie à l’aise dans l’idée de sombrer dans la profondeur enveloppante et la tranquillité d’un océan comme finalité. En créant ces pièces, je pensais aux choix que nous faisons et à la personne que nous décidons d’être en cette vie. L’idée que tout est aussi bref qu’une vague m’a rassurée sur mon cheminement et a stimulé mon côté artistique.

Les gestes doux, les expressions pacifiques et les regards contemplatifs de mes personnages reflètent ces émotions. Je me suis servi d’une variété de matériaux et de finis pour donner vie, physiquement, aux éléments de l’eau et de l’air. La translucidité de la résine et l’humidité du vernis sont juxtaposées à l’opacité du gypse polymère et à l’aspect sec et terreux de l’argile réfractaire. Les couleurs froides et chaudes et les tons de blanc rappellent tous les eaux de l’océan et les vagues sur des rivages sablonneux.

GalerieYoun