Back to All Events

Hugo Alonso


RAW

L’exposition solo RAW fait partie d’un projet personnel, global et ouvert, par lequel j’explore le rapport entre la réalité cinématographique et la réalité du quotidien, ainsi que les analogies possibles entre l’histoire de la peinture et celle du cinéma.

La fiction cinématographique m’aide à comprendre l’environnement dans lequel je vis et à me comprendre moi-même. Le cinéma est ma ressource visuelle et conceptuelle. Je m’intéresse à la manière dont il permet, vu sa nature fictive, de traiter d’enjeux inimaginables au sein même des codes sociaux qui font qu’une réalité comme la nôtre reste réglementée.

Les projets que je réalise sont intentionnellement hybrides, ambigus et transdisciplinaires. Ils sont exposés de différentes façons, utilisant les possibilités qu’offrent l’audiovisuel, les sons ou la peinture.

Récemment, dans mon travail, la lumière a pris une importance de premier plan : lumière projetée en vidéo, représentée en peinture ou symbolique sur le plan conceptuel. L’obscurité lui fait contrepoint, et le jeu entre lumière et obscurité fournit un contexte évocateur pour la stimulation émotive et psychologique.

Les concepts au cœur de mes œuvres sont la cinématographie et son approche ambigüe envers la vie, et vice-versa.

Dans Mirror, certaines de mes œuvres les plus récentes, la présence de figures devient manifeste : des figures anonymes, isolées, en mouvement, ambigües. Tout comme les espaces vides et fantasmagoriques extraits de films semblent incomplets et exigent que le spectateur leur donne une conclusion sémantique, les personnages sur la toile peuvent être des reflets de l’observateur, sur un plan subjectif, tissé par la mémoire, la suggestion et le désir.

Hugo Alonso

La démarche artistique d’Hugo Alonso révèle un intérêt marqué pour le rapport entre les produits audiovisuels et leur auditoire. D’abord visuelles, ses œuvres en sont venues à couvrir une vaste gamme de techniques, de la vidéo à la peinture, en passant par l’installation, la musique électronique et les éléments visuels pour le théâtre.

Les projets individuels récents d’Hugo Alonso ont compris : Blonde (Galerie Pigment, Barcelone, 2016), Pendulum (CEART, 2016, Madrid), Believers (La Salina, 2015, Salamanque), How to resurrect a dead fly (festival de film de Medina, 2013), To my father and to the memory of my mother (Galerie Adora Calvo, 2011, Salamanque), Drop (Festival Faquir, DA2, Domus Artium 2002, 2010, Salamanque), Frederick Treves and the surgeon’s room (Galerie Salvador Díaz, 2010, Madrid) et Paintingdrome (DA2, Domus Artium 2002, 2007 Salamanque).

Il a participé à des expositions collectives, parmi lesquelles : TOC (DA2, Salamanque, 2016), Poétique quotidienne (Galerie Youn, Montréal, 2016), This is not a love song (Pera Museum, Istanbul, 2015), Expanded light: new technologies in Spanish videoart (Telefónica Fundation, Mad rid, 2015), Unlikely landscapes (CyL Institution/Theatre of Guarda, CyL/Espagne, Portugal, 2012), Art and Videoclip (Loop Festival, Barcelone, 2012), 2008 Generation (La Casa Encendida, 2008), Della Pittura Digitalis (Galerie Caprice Horn, Berlin, 2007), Mixed Emotions (DA2, Salamanque, 2008), Existence (MUSAC, León, 2007) et Heterotopies (Oktogon HfBK, Dresde, 2007).

Il a entre autres été lauréat du prix du meilleur projet solo d’Art Madrid Noca Paper en 2016, du prix pour jeune peintre de la Gaceta Fundation en 2013, du prix pour jeune artiste de la Castilla y León Institution en 2011, du prix en peinture Caja España en 2008, du prix Optica Videoart 2008/2007 et du prix pour jeune artiste de Castilla y León Caja Burgos en 2007.

Il a pris part à des foires nationales et internationales d’art contemporain, comme : ARCO (Espagne), ART TORONTO (Canada), PAPIER (Québec), ART MADRID (Espagne), CIRCA (Porto Rico), ART FAIR (Allemagne), ART ELYSÉES (France), CONTEXT (États-Unis), ART SANTANDER (Espagne), FORREAL (Pays-Bas), ART ON PAPER (États-Unis), CROSSROADS (R.-U.), et Art Paris (France).

Ses œuvres font partie de collections publiques, notamment celles du MUSAC (Musée d’art contemporain de Castilla y León), de DA2 (Musée d’art contemporain Domus Artium 2002), du CAB (Musée d’art contemporain de Burgos), de la Fondation BMW, du CEART (Musée d’art contemporain Tomás y Valiente), de Diputación de Salamanca, de la Fondation Gaceta et de Caja España.

Earlier Event: May 5
Exposition collective
Later Event: June 2
Bruno Leydet